Le point sur les pages AMP de Google

Le géant américain Google travaille quotidiennement pour améliorer l’expérience utilisateur des internautes sur internet. En partenariat avec Twitter, ils ont concocté un nouveau protocole open source pour réduire le temps de chargement des pages sur mobile : le projet AMP pour « Accelerated Mobile Pages Project ».

Il est bien connu que le chargement d’une page internet sur un appareil mobile est plus long que sur desktop, ce qui rend la navigation sur ces appareils plus difficile. Le projet AMP a donc été mis en place pour créer des pages web qui chargent beaucoup plus rapidement grâce à l’utilisation d’un contenu « statique ».

Des pages « light » dédiées aux appareils mobiles

Ayant pour but de faciliter la recherche sur mobile, ces pages proposent une version du site web « dénudée » avec une navigation très minimaliste et comprenant très peu de publicités. Ainsi, ces pages ont un temps de chargement très réduit et sont disponibles même avec une connexion internet très faible.

Les pages AMP fonctionnent en trois parties :

  • le AMP HTML utilise un langage HTML simplifié, dépourvu de certaines fonctionnalités techniques qui sont couteuses en terme de poids de page. L’AMP HTML utilise par contre des extension inédites qui permettent de créer du contenu riche et optimisé pour mobile
  • L’AMP JS library est une structure javascript spécialement utilisée pour les pages mobiles. Elle combine les pratiques utilisées pour des performances optimales tout en gérant les ressources de manière à ce que le chargement de la page soit le plus rapide possible.
  • L’AMP CDN/cache permet de stocker les pages AMP de manière optimisée afin de proposer les pages le plus rapidement possible aux internautes.

Quel est l’impact webmarketing de ces pages ?

L’objectif clairement affiché de Google avec ces pages est d’améliorer de manière drastique les performances de la navigation sur mobile. Le temps de chargement étant un volet du SEO très important, on comprend vite l’intérêt de ces pages.

Selon Rudy Galfi, chef de produit chez Google, le temps médian de chargement d’une page AMP est de 0.22 secondes tandis que pour une page traditionnel ce temps est de 22 secondes ! Cette différence peut s’avérer déterminante pour améliorer le taux de rebond et le confort de navigation.

On remarque également que les pages AMP ont tendance à mieux se classer en recherche naturelle sur mobile. Grâce à leur faible temps de chargement et taux de rebond, leur « note SEO » est améliorée.

On remarque que les pages AMP sont mises en évidence grâce à un petit logo situé avant la description de la page dans les résultats de recherche.

En conclusion, alors que le trafic sur mobile augmente quotidiennement et que le m-commerce est en plein essor, les pages Google AMP se présentent comme une aubaine pour nos sites internet.  Il s’agit une solution adaptée aux temps de chargement jugés trop long sur mobile par beaucoup d’internautes.